Déclaration du Secrétaire général sur la situation  en République gabonaise [Scroll down for English]


New York, le 1 septembre 2016
Je suis vivement préoccupé et attristé par la situation actuelle en République gabonaise.  La crise électorale, en particulier les incendies volontaires et la réponse disproportionnée des agences de sécurité, a mené à de regrettables pertes en vies humaines et à la destruction de biens.
J’entends bien la frustration du peuple gabonais, et des jeunes en particulier, qui aspirent à de meilleures conditions de vie et  à des réformes démocratiques. Le nouveau gouvernement devra prendre en compte cette frustration et les Nations Unies seront là pour soutenir ses efforts.
Il est essentiel que tous les acteurs politiques et le peuple gabonais fassent preuve de retenue et surmontent leurs différences par des moyens pacifiques, dans l’intérêt de l’unité nationale.
J’appelle le gouvernement à rétablir immédiatement les moyens de communication, notamment l’internet, les messages sms, ainsi que les radios et télévisions indépendantes.  
J’appelle également les forces de sécurité à la plus grande retenue et à faire prévaloir les standards internationaux en matière de droits de l’homme. J’exhorte les autorités à libérer immédiatement et sans conditions les détenus politiques. Les individus responsables d’actes ou incitations à la violence en seront tenus responsables.
Les Nations Unies se joignent à l’appel des observateurs régionaux et internationaux en faveur d’une vérification transparente des résultats électoraux. J’appelle les autorités compétentes à régler rapidement, de façon transparente et juste, tous les griefs découlant de l’élection présidentielle. Le peuple gabonais mérite un processus électoral crédible.

Statement by the Secretary-General on the situation in the Gabonese Republic

New York, 1 September 2016
I am deeply concerned and saddened about the crisis in the Gabonese Republic provoked by the electoral crisis, in particular the arson attacks and disproportionate response of security agencies that has led to unfortunate loss of life and property.
I understand the frustration of the Gabonese people, and especially the youth,  who  aspire to better living conditions and democratic reforms. The new government will have to take into account this message and the UN will be there to support these efforts.
It is essential that all political actors and the people of the Gabonese Republic
exercise restraint and overcome their differences by peaceful means in the interest of national unity.
I call on the government to immediately restore communications, especially the Internet, SMS and the independent radio and television.
I also call on the security forces to exercise the utmost restraint and to uphold international standards of human rights. I urge the authorities to release political detainees immediately and unconditionally. Those responsible for acts or incitement to violence will be held accountable.
The UN supports the call of regional and international observers for a transparent verification of election results. I call on the responsible institutions to deal swiftly, transparently and fairly with all complaints related to the presidential election. The Gabonese people deserve a credible electoral process.