Déclaration attribuable au Porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies sur la situation en République gabonaise [Scroll down for English]

New York, le 25 septembre 2016

Secretary General Ban Ki-moon. UN Photo/Mark Garten (file)

Secretary General Ban Ki-moon. UN Photo/Mark Garten (file)

Le Secrétaire général prend note de la décision de la Cour constitutionnelle gabonaise sur les recours introduits concernant les résultats préliminaires de l’élection présidentielle du 27 août 2016 et de sa confirmation de l’élection de M. Ali Bongo Ondimba en tant que Président élu. 

Le Secrétaire général se félicite de l’appel à un dialogue national lancé par le Président élu. Un tel dialogue devra être représentatif de toutes les parties prenantes en faveur de la réconciliation nationale, d’une gouvernance inclusive et de l’adoption de mesures consensuelles pour la tenue d’élections législatives pacifiques et crédibles en décembre 2016. 

En cette période critique et délicate de l’histoire du pays, il est d’une importance capitale pour tous les acteurs de  faire preuve de la plus grande retenue et de respecter pleinement les droits de l’homme et les libertés fondamentales.  Le Secrétaire général appelle à la libération des personnes détenues de façon arbitraire en relation avec le processus électoral.

Les Nations Unies restent déterminées à soutenir le processus démocratique et le développement durable en République gabonaise et continueront à travailler étroitement avec les partenaires nationaux, régionaux et internationaux à cet égard.

Statement attributable to the Spokesperson of the Secretary-General on the situation in the Gabonese Republic

New York, 25 September 2016

The Secretary-General takes note of the ruling of the Constitutional Court of the Gabonese Republic on the appeals lodged against the preliminary results of the 27 August 2016 presidential election, as well as its confirmation of Mr. Ali Bongo Ondimba as the President-elect.

The Secretary-General welcomes the call by the President-elect for national dialogue. Such a dialogue must be representative of all stakeholders towards national reconciliation, inclusive governance, and the adoption of consensual measures for peaceful and credible legislative elections in December 2016.

At this critical and sensitive juncture in the country’s history, it is of utmost importance that all actors demonstrate maximum restraint and fully respect human rights and fundamental freedoms. The Secretary-General calls for the release of any persons detained arbitrarily during the electoral process.

The United Nations remains committed to supporting the democratic process and sustainable development in the Gabonese Republic and will continue to work closely with national, regional and international partners in this regard.