Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur l’attaque contre un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine [Scroll down for English]

New York, le 9 mai 2017: Le Secrétaire général condamne fermement l’attaque perpétrée par un groupe soupçonné d’anti-Balaka contre un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) le 8 mai, sur l’axe Rafai-Bangassou, dans le sud-est de la République centrafricaine. L’attaque a causé la mort de quatre casques bleus tandis que dix autres ont été blessés et évacués sur Bangui. Un casque bleu est toujours porté disparu.

Le Secrétaire général présente ses plus sincères condoléances aux familles endeuillées at aux Gouvernements des pays contributeurs de troupes concernés, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Le Secrétaire général souligne que les attaques contre les casques bleus des Nations Unies peuvent constituer un crime de guerre. Il lance un appel aux autorités de la République centrafricaine pour qu’une enquête soit lancée afin que les responsables répondent rapidement de leurs actes devant la justice.

Le Secrétaire général souhaite réitérer son soutien aux actions de la MINUSCA pour protéger les civils et stabiliser la République centrafricaine, et demande aux parties de répondre favorablement à l’appel du Président Faustin Archange Touadéra en vue d’arrêter les violences et de travailler ensemble pour la stabilité du pays.

Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on the attack against a convoy of the United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic

New York, 09 May 2017: The Secretary-General strongly condemns the attack perpetrated by suspected anti-Balaka against a convoy of the United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic (MINUSCA) on 8 May, on the Rafai-Bangassou axis, in the south east of the Central African Republic. The attack led to the death of four peacekeepers while ten others have been evacuated to Bangui. One peacekeeper is still missing.

The Secretary-General offers his deepest condolences to the bereaved families and the Governments of the concerned troop contributing countries, and wishes a swift recovery to the wounded. The Secretary-General would like to underline that attacks against United Nations peacekeepers may constitute a war crime. He calls on the Central African Republic authorities to investigate the attack in order to swiftly bring those responsible to justice.

The Secretary-General would like to reiterate his support to the actions of MINUSCA to protect civilians and stabilise the Central African Republic, and call on all parties to heed President Faustin Archange Touadéra’s call to cease violence and work together towards the stability of the country.