Spokesman for the Secretary-General on the attack against a MINUSCA base and the killing of civilians in the Central African Republic [scroll down for French version]

New York, 3 April 2018 

The Secretary-General condemns the attack against a base of the United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic (MINUSCA) on 3 April, in Ouaka, a prefecture of the Central African Republic. The attack led to the death of one Mauritanian peacekeeper, while 11 others were injured and are receiving medical care.  

The Secretary-General offers his deepest condolences to the families of those killed, as well as to the Government of the Islamic Republic of Mauritania.  He wishes a swift recovery to the injured. 

The Secretary-General is also outraged by the killing of 21 civilians, including four children and four women as well as the injuring of 14 civilians, which occurred the same day in the same prefecture.

The Secretary-General calls on the Central African Republic authorities to investigate these attacks and quickly bring those responsible to justice.

Stéphane Dujarric, Spokesman for the Secretary-General

******************************************************************************
Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur l’attaque contre une base de la MINUSCA et le meurtre de civils en République centrafricaine

New York, 3 avril 2018 

Le Secrétaire général condamne l’attaque perpétrée contre une base de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) le 3 avril, dans la préfecture de Ouaka, en République centrafricaine. L’attaque a causé la mort d’un casque bleu mauritanien, tandis qu’onze autres ont été blessés et évacués pour traitement médical. 

Le Secrétaire général présente ses plus sincères condoléances aux familles endeuillées, ainsi qu’au Gouvernement de la République islamique de Mauritanie. Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés. 

Le Secrétaire général est également consterné par le meurtre de 21 civils, dont quatre enfants et quatre femmes, ainsi que par les blessures infligées à 14 personnes, le même jour, dans la même préfecture.

Le Secrétaire général appelle les autorités de la République centrafricaine à enquêter sur ces attaques et à traduire en justice rapidement leurs auteurs.

Stéphane Dujarric, Porte-parole du Secrétaire général