Président Faustin-Archange Touadéra, devant la 73e Assemblée générale des Nations Unies


“Face aux nombreuses épreuves qui jonchent notre histoire, nous saurons être patients mais déterminés dans l’action, vigilants et conscients de l’ampleur de la tâche qui reste à faire », a-t-il ajouté dans un discours devant les autres Etats membres.

M. Touadéra a promis de ne ménager aucun effort pour créer les conditions de la réconciliation et de la reconstruction de son pays, où est déployée une Mission de la paix des Nations Unies (MINUSCA) depuis plusieurs années.

Il a expliqué que son gouvernement s’efforçait de restaurer l’autorité de l’Etat en poursuivant le déploiement progressif de l’administration et des services de l’Etat dans les provinces ainsi que le rétablissement des services sociaux de base.

Il a déploré la persistance d’événements tragiques et douloureux « perpétrés par les ennemis de la paix », qui « alimentent les violences qui ensanglantent, depuis le début de l’année 2018, aussi bien dans la capitale qu’à l’intérieur du pays, avec une augmentation des cas de violation des droits de l’homme et du droit international humanitaire ».

Le Président centrafricain a ajouté que, malgré ces défis, son gouvernement avait maintenu l’élan des réformes dans les secteurs de la sécurité et de la défense. Il s’est réjoui de l’engagement pris par l’Union européenne et des partenaires bilatéraux pour soutenir la formation et la montée en puissances des forces de défense et de sécurité.

« Notre ambition, c’est de les voir véritablement opérationnelles et contribuer, aux côtés de la MINUSCA, à l’immense effort de stabilisation et de retour à une paix durable en République centrafricaine », a-t-il dit. Pour gagner ce pari, il a toutefois jugé nécessaire la levée totale de l’embargo sur les armes qui pèse encore sur l’armée nationale.

M. Touadéra a enfin exprimé toute la gratitude du peuple centrafricain à l’ensemble de la communauté internationale, « pour tous les sacrifices consentis afin de ramener la paix dans mon pays ». Il a souhaité que la communauté internationale reste mobilisée aux côtés du peuple centrafricain pour travailler au relèvement du pays.